laprovence.com

 

L'éblouissant "Musique aux étoiles" sur le point de s'éteindre

 

CARPENTRAS / PUBLIÉ LE LUNDI 11/08/2014 À 05H17

 

Faute de moyens financiers, le festival de musique classique estival, pourtant de plus en plus prisé par les mélomanes, pourrait disparaître l'an prochain

 

Claudie Pierre, présidente, et Jean-Claude Mory, secrétaire général de l'association "Musique aux étoiles" envisagent avec beaucoup de tristesse et d'amertume la disparition pure et simple du festival de musique classique qu'ils ont créé il y a six ans.

 

 

 

PHOTO P. DE R.

 

Nous ne sommes ni mécènes, ni entrepreneurs, ni producteurs... Or actuellement, nous en sommes de notre poche et je ne veux pas aller plus loin." Avec un dépit palpable, Claudie Pierre dresse un bien amer constat. Faute de budget suffisant, elle doit se résigner, tout comme les autres organisateurs de "Musique aux étoiles", à voir disparaître cette manifestation culturelle estivale, pour laquelle elle s'est investie corps et âme pendant six ans. "Nous devons payer les artistes, les nourrir, les loger, les transporter... Même si nous bénéficions de diverses aides en nature, l'argent reste le nerf de la guerre et nous en manquons cruellement" se justifie-t-elle.

Comme elle, le scénographe Jean-Claude Mory exprime un désappointement mêlé de tristesse. "De la musique classique accessible à tous, un répertoire de qualité dans des lieux prestigieux... Tel est notre credo. Et tel est le pari que nous sommes en passe de gagner à Carpentras. D'où notre frustration à voir mourir, quasiment dans l'oeuf ce festival, pourtant en plein essor" analyse-t-il, avant d'argumenter : "Rendez-vous compte ! Cette année, on a constaté une hausse de fréquentation de 30 % par rapport à 2013. Au total, ce sont quelque 1 800 auditeurs qui ont pu apprécier des concerts de grande qualité, en ayant déboursé seulement 35 €, 25 € ou 15 €, puisqu'un seul spectacle, sur les quatre proposés, est payant pour les plus de 12 ans. "

L'excellence, sinon rien

Si l'on suggère à ces deux mélomanes de faire payer tous les spectacles de "Musique aux étoiles", même à un tarif dérisoire, ils rétorquent : "La Ville ne le souhaite pas. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle finance totalement les deux concerts gratuits et co-finance celui qui est payant..."

Et d'évoquer, à cette occasion, le début de l'aventure : "Les Estivales vivaient leur dernière édition et le maire Francis Adolphe souhaitait offrir, gratuitement, de la musique classique aux passants. Nous sommes alors allés à sa rencontre pour lui proposer le concept de "Musique aux étoiles" ; conquis, il nous a fait confiance. Nous avons donné notre premier concert sur la place Saint-Siffrein car, outre son charme, l'acoustique du lieu nous a séduits..."

Forts d'une grande expérience professionnelle acquise pendant des décennies à Paris, dans les plus hauts lieux de spectacle, Claudie Pierre et Jean-Claude Mory martèlent : "Nous débordons d'idées, d'envie et nous sommes prêts à apporter notre savoir-faire, ainsi que notre carnet d'adresses, pour créer un grand festival de musique classique à Carpentras... Tout au long de notre vie professionnelle, du fait de notre statut à l'Opéra Garnier, on nous a demandé l'excellence et c'est une manifestation d'excellence que nous souhaitons organiser, comme le prouve, d'ailleurs, la distribution de choix de cet été 2014, avec des artistes brillants, en passe de devenir des stars... "

Blessés par le mépris de la région PACA

Ces deux passionnés déplorent : "Nous avons malheureusement l'impression de ne pas être vraiment compris par la Municipalité, qui semble nous reprocher de viser trop haut... Quant au Conseil général de Vaucluse, même si sa subvention n'évolue pas au fil des ans, il met la main à la pâte à hauteur de 4 000 € et nous savons que l'association "Musique aux étoiles" compte pour lui...

En revanche, le Conseil régional nous ignore totalement et il nous a même carrément rembarrés comme des malpropres lorsque nous sommes allés à Marseille défendre notre cause."

Bien sûr, ce mépris de la région PACA les désespère. "Nous pensons pourtant remplir tous les critères pour qu'une subvention régionale nous soit accordée" s'étonnent-ils démoralisés, avant de conclure, "c'est d'autant plus rageant qu'ilnous manque seulement 9 000 € à 10 000 € pour boucler le budget et poursuivre ainsi notre belle aventure, afin que Carpentras devienne une place forte de la musique classique à la portée de tous et que son nom rayonne dans tout l'hexagone et même au delà."

http://www.musiqueauxetoiles.com/

 

"La Ville tient beaucoup à ce festival et elle souhaite qu'il perdure. D'ailleurs, depuis six ans, elle le soutient très fortement, financièrement mais aussi par une importante aide logistique", affirme-t-on en mairie. "Là, nous n'avons pas encore eu le temps de dresser le bilan de cet été 2014, mais nous allons le faire comme chaque fois, lors d'une rencontre avec l'équipe de bénévoles qui aura sans doute lieu en septembre... Effectivement, les organisateurs sont des passionnés, toujours en quête d'excellence et pour lesquels rien n'est trop beau. Cependant, sachant que la municipalité ne peut pas leur donner davantage de subvention, nous les mettons régulièrement en garde, afin qu'ils ne dépensent pas trop d'argent. Il s'agit de trouver l'équilibre entre leur budget et les spectacles proposés... Selon nous, le public à Carpentras, n'est pas le même qu'à Aix-en-Provence, Paris, Orange ou la Roque d'Anthéron."

Sur ce refus d'aide financière, les services culturels de la région PACA répondent : "En 2011, nous avions accordé une subvention de 9 000 € au festival Musique aux étoiles. C'était une aide ponctuelle qui n'avait pas vocation à être renouvelée, car nous estimons que l'impact de cette manifestation est local..." Et de rappeler : "En 2013 la Région a largement soutenu la politique culturelle carpentrassienne en donnant 10 000 € au Festival des musiques juives et, encore plus emblématique, 1 900 000 € pour l'installation de la bibliothèque Inguimbertine à l'hôtel-Dieu."

Or, selon ses organisateurs, prétendre que le rayonnement de Musique aux étoiles ne dépasse pas les frontières carpentrassiennes est totalement faux : "20 % des festivaliers sont Buccho-Rhôdaniens et beaucoup sont des étrangers, même si notre public, composé à 70 % de Vauclusiens, compte 50 % de Carpentrassiens."

Christine Blanc

Suite à cet article ,

faites nous part de vos réactions et de votre soutien via 

 facebook

N'hésitez pas à laisser vos commentaires.

Nous comptons sur vous !

Merci.

Claudie Pierre , présidente,

Jean-Claude Mory, secrétaire général de l'association " Musique aux étoiles".